La Paroisse

Élément important du paysage d’Outremont, notre église s’insère dans la vie actuelle du quartier: ouverte à tous, elle est fréquentée par des gens de tous âges, fidèles ou passants, résidents ou visiteurs. Elle est aussi le lieu d’une vie culturelle et sociale importante. Rappelons aussi à quel point elle fut et reste reconnue pour la qualité de la musique que l’on y entend…

Au carrefour de grandes artères du quartier, Saint-Germain attire le regard par son élégance. C’est une église imposante et belle tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Ses lignes épurées, accentuées par l’absence de colonnes, sa voûte en berceau, sa sobriété s’inspirent à la fois de l’art roman et de l’art déco. Ces deux styles architecturaux, éloignés dans le temps, se conjuguent pour lui conférer une rare harmonie. Des vitraux d’art naïf, rappelant un Lemieux première manière ou encore une toile du Douanier Rousseau, apportent à l’église, par leurs couleurs éclatantes, une touche lumineuse et vivante. Ils continuent, par ce qu’ils représentent, la tradition catéchétique et culturelle des anciennes cathédrales.

Quelques détails historiques
La paroisse Saint-Germain a été érigée canoniquement le 4 février 1929 par S.E. Mgr Georges Gauthier, évêque coadjucateur de Montréal, sous le patronage de saint Germain, évêque de Paris au 6e siècle.
 
L’église fut construite par les entrepreneurs Alphonse Gratton et Fils , selon les plans des architectes J.J. Perreault, R.R. Tourville et C. David. Elle fut ouverte au culte le 13 décembre 1931.
 
Les vitraux ont été réalisés par le père Jean Tétrault, de mars 1982 à avril 1985. L’orgue est de fabrication Casavant de 1948.
 
L’église fut solennellement consacrée le 1er juin 1991 par Mgr Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal pour devenir en permanence la demeure de Dieu parmi nous.
 
Cette consécration a été voulue comme un hommage à Dieu et un geste de gratitude à l’égard des paroissiens et amis de saint Germain qui ont érigé et entretenu cette église qu’ils lèguent aux générations montantes comme un héritage de foi et d’espérance.
 
L’autel contient des reliques authentiques de sainte Marguerite Bourgeoys, de sainte Marguerite d’Youville, de la bienheureuse Marie-Rose Durocher et du saint Frère André.

Bâtir de l’espoir

C’est en pleine crise économique que les futurs paroissiens de Saint-Germain se sont donné une église. Ils n’ont pourtant pas hésité à utiliser des matériaux de qualité. Construite en béton armé, Saint-Germain est solide et témoigne du souci des bâtisseurs de l’époque pour les générations à venir. C’est une église faite pour durer.

L’intérieur, quant à lui, invite au recueillement et éveille à la spiritualité. Ceux qui s’y retrouvent régulièrement savent combien un tel lieu les incite à la prière et favorise l’approfondissement d’une spiritualité de l’essentiel par son élévation, son dépouillement, son espace, sa lumière et, souvent, son silence. Bien sûr, on peut prier partout, mais la fréquentation de Saint-Germain apporte une autre dimension à la vie spirituelle.

Le nombre impressionnant de bénévoles qui contribuent à la mission de notre paroisse est un autre signe de sa vitalité et de son rayonnement. Leur engagement tisse des liens de fraternité entre les membres de la communauté et nourrit en tous un sentiment d’appartenance qui donne confiance en l’avenir.

Bref, on peut dire que Saint-Germain est un véritable carrefour, ouvert à tous, où se côtoient et se découvrent des personnes d’âges et de cultures très variés. Notre paroisse favorise ainsi le maintien, et même l’enrichissement du tissu social dans le quartier, à l’heure où notre Église, par la voix de ses pasteurs, réaffirme l’importance des communautés de proximité, pour faire face à ce grand défi de notre époque.

 

Les années 1930

Activités à Saint-Germain

juillet 2020
D L M M J V S
« Juin    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Articles archivés

+